Comment faire apprendre la propreté à un chiot ?

Comment faire apprendre la propreté à un chiot ?
Animaux Santé des animaux

L’apprentissage de la propreté est essentiel et doit se faire dès l’arrivée de votre chiot dans votre foyer et de préférence avant ses quatre mois. Routine, patience et affection sont les trois mots clés permettant la réussite de l’apprentissage.

Voici quelques astuces pour que l’apprentissage de la propreté se passe au mieux et au plus rapide, pour vous et votre chiot.

1. Patience

La patience va devoir faire partie de votre mode de vie. Enseigner la propreté peut prendre du temps, voire même beaucoup de temps selon le caractère et la race de votre chiot. Attention, un accident est vite arrivé ! Surtout au début quand l’apprentissage et la notion de propreté sont des éléments inconnus pour lui et il qu’il ne sait pas à quoi s’attendre. Il faudra donc que vous soyez extrêmement patient et cohérent pour mener à bien l’apprentissage de la propreté à son rythme.

Conseil : délimitez un espace précis à l’intérieur là ou vous pouvez le surveiller et détectez les signes d’une envie pressante : il va regarder autour de lui, renifler le sol, tourner en rond, commencer à sentir les recoins de la pièce… dès que vous remarquez ces signes, n’attendez pas une minute de plus et allez vite dehors.

2. Routine

La routine sera la clé du processus d’apprentissage. Il est important de mettre en place un rythme de promenade à des horaires stratégiques pour vous et votre chiot : allez le promener dès son réveil, après chaque repas, après chaque séance de jeux et avant d’aller dormir. Ces promenades stratégiques et régulières diminueront le risque d’accidents.

A noter que ces promenades sont le minimum à faire. Plus votre chiot est petit, plus sa vessie l’est aussi. L’idéal est de le promener au minimum toutes les deux heures pour qu’il puisse faire ses besoins correctement.

Durant la nuit, vous pouvez également mettre à côté de son panier une caisse pour qu’il fasse ses besoins. Un chiot jusqu’à ses 6 mois aura du mal à se retenir pendant autant de temps.

Quand vous vous absentez même un court instant, prenez l’habitude de fermer les portes et ainsi de limiter son espace, cela l’incitera à patienter. Quand vous vous absentez plus longtemps, mettez-lui une caisse pour qu’il fasse ses besoins, il ne peut pas se retenir plus de six heures.

3. Affection et récompenses

Attention une récompense n’est pas forcément égale à une friandise, c’est avant tout un sourire, des caresses, des jeux…

Si votre chiot ne comprend pas tout de suite ce que vous attendez de lui c’est normal, ne le punissez pas après qu’il ait fait ses besoins sur votre tapis, car cela ne servira à rien, l’action étant déjà passée. Nettoyez ses besoins avec un neutralisateur d’odeur efficace (évitez la javel) pendant qu’il est dans une autre pièce que vous, sinon il prendra ça pour un jeu et recommencera à faire ses besoins dans votre maison au même endroit (il sera attiré par les anciennes odeurs).

Montrez toujours votre affection, même si vous le prenez sur le fait ne vous fâchez pas, dites-lui simplement « non » d’un ton ferme mais sans agressivité et amenez le dehors pour qu’il finisse ses besoins, puis félicitez- le même si cela parait idiot, il associera la récompense au fait d’avoir fait ses besoins dehors.

Quand il arrive à se retenir et attend d’être dehors pour faire ses besoins, félicitez le, faites-lui comprendre que c’est comme ça qu’il faut faire, cela accélèrera l’apprentissage.

Dans certains cas, les problèmes de propreté persistants de votre chiot peuvent être dus à des troubles comportementaux ou médicaux, comme une forte anxiété, une phobie, une infection ou calcul urinaire… Dans ce cas, contactez votre vétérinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec