Les questions à se poser avant d’adopter un chaton

Les questions à se poser avant d’adopter un chaton
Animaux Infos pratiques

L’adoption d’un chaton nécessite une réflexion et une organisation particulière. 

Cette petite boule de poil bien que plus indépendante qu’un chien nécessite une présence (notamment à ses débuts dans votre foyer) et durable tout au long de votre cohabitation. 

On vous explique sept questions à se poser avant d’adopter d’un chaton.

Suis-je prêt ?

Un chaton nécessite d’avoir du temps, de l’énergie, un esprit joueur et de l’affection à lui donner. Chaque chat à son caractère, il faut être prêt, armé de patience et savoir s’adapter à son nouveau colocataire.

Mon lieu de vie est-il adapté ? 

Le lieu dans lequel vous vivez sera aussi le lieu de vie et le terrain de jeux de votre chat.

Il faut donc qu’il soit adapté et ne représente pas un danger pour lui. En effet, les chats sont des aventuriers et ne mesurent pas les risques parfois encourus.

Habiter près d’une route nationale ou au douzième étage d’un bâtiment n’est pas forcément adapté à la vie aventureuse d’un chat. Il faut dans ce cas, optimiser l’espace pour lui laisser une place suffisamment grande afin qu’il puisse jouer et se reposer sans danger.

Si vous êtes locataire, assurez-vous que l’adoption d’un chat est conforme au règlement de votre contrat de location. 

Ai-je le temps nécessaire ? 

Pour être heureux, le chat a besoin de stimulations autour de lui, cela passe notamment par des jeux. Surtout lorsqu’il est petit vous devrez consacrer une partie de votre temps à jouer avec lui afin de  l’éveiller. 

L’arrivée d’un chaton implique aussi l’apprentissage de la vie et ce dernier risque de faire quelques bêtises.

De plus, il perdra beaucoup de poils qui resteront accrochés à vos coussins ou vêtements, le ménage aura une plus grande place dans votre quotidien.

Bien qu’il soit plus autonome qu’un chien, un chat a besoin d’attentions et d’un entretien quotidien : le faire sortir, le nourrir, lui changer sa litière autant de fois que nécessaire. Tout ceci prend du temps.

Ai-je les moyens financiers ?

Votre nouveau membre de la famille aura lui aussi son budget, assez conséquent.

Certaines races de chat nécessitent déjà un investissement lorsque vous souhaitez acheter une race précise.

Nourritures, jeux, toilettages, litières, visites chez le vétérinaire… Tout ceci à un coût qu’il faudra prévoir chaque année. Sachant qu’un chat vit en moyenne 15 ans, cela représente un investissement conséquent sur le long terme.

Si j’ai d’autres animaux, vont-ils bien s’entendre ?

Adopter un chat avec un autre animal de compagnie n’est pas impossible. Il faut cependant veiller à ce que vos premiers animaux soient sociabilisés et acceptent la venue de ce nouveau compagnon. 

Ne laissez pas votre chaton sans surveillance lors des premiers jours et des premières semaines.

Pour la première rencontre, laissez-le dans sa cage afin qu’il se sente protégé et observez les réactions des différents animaux.

Si vous avez des petits animaux (poisson, hamster…), veillez à ce qu’ils soient hors de portée du chaton, qui voudra sans doute jouer mais qui risque de les blesser !

Suis-je prêt à m’engager sur du long terme ?

Un chat a une espérance de vie de 15 ans environ, ses besoins varieront en fonction de son âge : petit il faudra être présent pour l’éduquer et jouer, plus vieux il aura tendance à être plus sujet aux maladies.

Votre engagement doit être durable et constant, on ne s’occupe pas d’un chat uniquement lors de ses premières années mais tout au long de sa vie.

Ai-je des solutions si je m’absente plusieurs jours ?

Vacances ou week-ends prolongés, vous devrez trouver des solutions pour amener votre chat avec vous, ou trouver quelqu’un pour s’en occuper pendant votre absence.

Si vous l’amenez avec vous, vérifiez que l’endroit où vous allez loger est autorisé aux chats. Pensez également aux transports.

Si vous ne pouvez pas l’amener, vous pouvez le faire garder mais ça peut avoir un coût (cat sitter, hôtel ou pension pour chat).

La solution la plus économique et la plus simple reste de faire appel à une personne de son entourage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec